Porteur
Christophe Diagne
Session
Co-porteur(s)
Laurent Granjon
Titre
Invasion biologique de la souris domestique (Mus musculus domesticus) dans le Ferlo oriental : dynamique d’expansion, interactions rongeurs-parasites et risques sanitaires associés
Résumé
La souris domestique (Mus musculus domesticus) est une espèce commensale invasive dont la progression au Nord Sénégal a connu une accélération ces dernières années, notamment du fait du développement des infrastructures routières et de l'augmentation du trafic routier et du transport de biens et personnes. C’est sur la base des changements écologiques et sanitaires liés à la progression fulgurante de ce rongeur commensal (mis en évidence dans nos projets précédents) au Ferlo Central que nous proposons, dans ce projet, d’étendre nos travaux au Ferlo oriental. Dans cette région traversée également par le tracé de la Grande Muraille Verte, nous ambitionnons d’inventorier les petits mammifères présents dans les habitations et de caractériser les communautés de parasites (helminthes gastro-intestinaux) et pathogènes (bactéries potentiellement zoonotiques) en circulation dans ces communautés. Une comparaison avec les données du même type acquises ces dernières années dans les habitats typiques du Ferlo central permettra de mettre en avant les patrons généraux et spécifiques associés à l’expansion géographique en cours de la souris domestique. Parallèlement, la caractérisation de traits liés à la fonction immunitaire des rongeurs pourra être analysée et mise en relation avec d’éventuels contrastes en termes de risques d’infection entre les sites/zones étudiés. Par ses actions complémentaires avec des projets connexes dans le cadre de l’OHMI Tessekere, ce travail permettra l’investigation concertée des facteurs déterminants et des conséquences (biodiversité, santé publique) de l’expansion en cours de la souris domestique dans cette zone.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • OHMI Téssékéré
Disciplines
Biologie, Éco-épidémiologie, Écologie, Écologie de la santé
Image

Porteur

Christophe
Diagne
Mes recherches concernent les relations entre biodiversité et changements globaux et ciblent particulièrement (i) l’écologie évolutive contemporaine des interactions hôtes-parasites dans les communautés de petits mammifères de socio-écosystèmes en mutation (approches EcoHealth) et (ii) les implications sanitaires et socio-économiques des invasions biologiques à diverses échelles. Je développe une démarche intégrative en écologie de la santé et biologie des invasions, et j’intègre des savoirs interdisciplinaires (sciences humaines/sociales, modélisation informatique) à mes approches pour parvenir à mes objectifs en terme de sécurité sanitaire (surveillance d’émergences zoonotiques) et de gestion des invasions biologiques à différentes échelles, particulièrement dans les contextes du Sud.

Participants

Laurent
Granjon
Mes activités de recherche se répartissent entre systématique intégrative de rongeurs africains et études de populations et communautés de petits mammifères, en particulier dans des contextes de zoonoses et/ou d’invasion par des espèces de rongeurs en Afrique de l'Ouest (voir détails dans CV et à la page http://www6.montpellier.inra.fr/cbgp/Personnel/Personnel-permanent/Granjon). Actuellement installé dans l'implantation principale de l'UMR 022 IRD "Centre de Biologie pour la Gestion des Populations" à Montpellier dont je suis directeur-adjoint, j'ai été affecté pendant 6 ans (2008-2014) à Dakar dans l'implantation secondaire de l'unité au Sénégal. J'y ai entre autres participé aux projets OHM-Tessekere pilotés en 2010, 2011 et 2013 par Massamba Thiam (IFAN-UCAD, Dakar). Je porte actuellement un projet
OHM-Tessekere sur le thème "Changements environnementaux et évolution des communautés de parasites et de leurs hôtes rongeurs natifs et invasifs au Nord Sénégal"
Carine
Brouat
Carine Brouat travaille depuis plus de dix ans sur l’écologie évolutive des interactions rongeurs-parasites en Afrique de l’Ouest. Ses recherches ciblent les communautés naturelles de rongeurs envahissants et natifs, et leurs macro (helminthes intestinaux) et micro-parasites (bactéries pathogènes). Elles visent à comprendre l’histoire évolutive des espèces invasives (approches de génétique des populations et de phylogéographie) et le rôle du parasitisme (analysé à l’échelle des communautés) et des modifications immunologiques associées dans le succès d’espèces envahissantes (e.g., le rat noir et la souris domestique) face à des communautés natives bien adaptées à leur habitat (approches d’écologie de terrain ou expérimentales ; identification de parasites ; immunoécologie). Carine Brouat travaille également sur les conséquences de ces invasions en termes de santé publique (détection d'agents de zoonoses portés par les rongeurs), en lien avec plusieurs collaborateurs (Université de Limoges, UMR IRD MIVEGEC, Projet ATHO-ID). Elle est titulaire d’un diplôme d’expérimentation animale (Niveau 1 ; approuvé par la FELASA).
Ambroise
Dalecky
Mes activités de recherche se regroupent autour de deux thématiques principales : l’écologie des communautés de rongeurs dans des écosystèmes anthropisés, et les invasions de rongeurs en Afrique de l’Ouest. Mes recherches combinent une forte approche terrain avec une démarche pluridisciplinaire à l’interface biodiversité / santé / sociétés. Je suis membre du Laboratoire
Population Environnement Développement (LPED, UMR 151 IRD-AMU) à Marseille depuis 2013. Je mène des suivis annuels des communautés de petits mammifères et de leurs parasites dans le nord du Sénégal depuis 2007. Ces suivis s’intègrent dans l’Observatoire ouest-africain des petits Mammifères Indicateurs des Changements Environnementaux (ObsMiCE) que j’ai initié et structuré en 2016 et dont je préside le comité scientifique. J’ai participé à un projet de recherche de l’OHMi-Tessékéré en 2016 (“Changements environnementaux et évolution des communautés de parasites et de leurs hôtes rongeurs natifs et invasifs au Nord Sénégal”). Je co-dirige actuellement la thèse de Cheikh Tidiane Niang, doctorant sénégalais qui étudie les communautés de rongeurs et de parasites associés dans la vallée du fleuve Sénégal. Je porte actuellement un projet financé par le LabEx OT-Med : R2P - Rice, Rodents & Parasites (“Global change and rodent-borne parasites in rice cultivated areas along the River Senegal”).
Oleg
Mediannikov
Oleg Mediannikov, MD, PhD has graduated from Far Eastern State Medical University (Khabarovsk, Russia) and then he specialized in infectious diseases. He obtained his PhD in Gamaleya Institute in Moscow in 2004 and then followed scientific carreer. He specialized on vector-borne bacterial diseases with a special attention on spotted fevers, borrelioses, bartonelloses and Q fever. Since 2008 he joined IRD as CR then DR. His scientific interests broadened to studies of epidemiology and microbiology of acute febrile diseases in West Africa and medical entomology. In most cases, these pathologies are zoonotic, so he paid big attention to studies of natural cycle, vectors and reservoirs of zoonotic diseases. Oleg conducts his researches in Marseille, where he leads the team "Etude des microbiotes humains et la culture des bactéries fastidieuses" of the UMR D-258, Microbes, Evolution, Phylogénie et Infection (MEPHI).
Mamadou
Kane
Mamadou Kane est technicien de recherche IRD dans l'équipe BIOPASS (IRD-CBGP/ISRA/UCAD) de Dakar/Bel-Air. Il y assure un travail en biologie moléculaire visant à l'identification et la caractérisation individuelle / populationnelle de différents organismes d'intérêt, rongeurs en particulier. Il participe également aux missions de terrain d'échantillonnage des petits mammifères dans différents contextes au Sénégal.
Youssoupha
Niang
Mamadou Kane est technicien de recherche IRD dans l'équipe BIOPASS (IRD-CBGP/ISRA/UCAD) de Dakar/Bel-Air. Il y assure un travail en élevage de rongeurs en condtions expérimentales et semiexpérimentales. Il participe également aux missions de terrain d'échantillonnage des petits mammifères dans différents contextes au Sénégal.