Porteur
Gael Le Roux
Session
2019
Co-porteur(s)
Titre
CRYO-MOUNTAIN II : Cryosphere biogeochemistry in the OHM Pyrenees
Résumé
La cryoconite rassemble les matériaux granulaires à la fois organique et inorganique trouvés sur la neige et la glace. A cause de sa couleur sombre, elle modifie considérablement l’albedo et absorbe la chaleur formant des trous de cryoconite. Non seulement elle influence le bilan radiatif et hydrique de la cryosphère mais elle est également « une accumulatrice » de micropolluants. Le projet CRYO se propose d’étudier la cryoconite et la dynamique de la formation de trous de cryoconite sous plusieurs angles : suivi temporel 3D, origine des poussières, biodiversité de ces mini-réacteurs biogéochimiques. CRYO-MOUNTAIN II porte sur la cryosphère (cryoconites, sédiments supraglaciaires et torrents glaciaires) des glaciers en amont des vallées des Gaves. Nos premiers résultats montrent des concentrations élevées en Arsenic dans les eaux des glaciers d’Ossoue et du Taillon qui pourraient impacter la qualité des eaux en aval. Un autre constat frappant de nos premières explorations est l’origine de la matière organique dans ces glaciers pyrénéens : diptères et lépidoptères transportées par des masses d’air ibériques qui périssent en haute altitude. Enfin nos résultats qui seront publiés sous peu dans la revue Nature Geoscience questionnent l’impact des microplastiques dans l’air sur les dépôts atmosphériques actuels.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Haut-Vicdessos
Disciplines
Biogéochimie, Climatologie, Écologie
Image

Porteur

Gael
Le Roux
Je suis biogéochimiste isotopiste, directeur de recherche au CNRS et responsable de l'équipe Biogéochimie Intégrative de la Zone Critique à EcoLab (UMR5245). ). Je travaille principalement sur des projets pluri- et interdisciplinaires permettant de comprendre l'impact de l'Homme sur les cycles biogéochimiques de micropolluants (Pb, Sb, Hg... , radionucléides, microplastiques) et ce à différentes échelles spatiales (sol, bassin versant, Continent) et à différentes échelles de temps (Holocène, 3000 dernières années et Anthropocène). Mes travaux s'intègrent dans des projets associant la biogéochimie à l’étude des paléo-environnements, l'archéologie et l'écologie des communautés et écosystèmes. Je m'intéresse en particulier à l'interface atmosphère-sol dans les milieux de hautes altitudes ou de hautes latitudes. J'utilise la rétro-observation via des archives environnementales et l'observation sur le long terme (année, décennie) en utilisant des outils géochimiques et isotopiques. Je développe principalement des projets ayant pour objectif d’identifier et comprendre les spécificités de la zone critique de montagne vis-à-vis des éléments trace potentiellement toxiques : en termes de sources et d’impact pour l’environnement.