Porteur
Ndeye Mareme Sougou
Session
2019
Co-porteur(s)
Gilles Boetsch
Titre
Maladies de « docteurs » / Maladies de « guérissseurs »: une étude sur une typologie communautaire des maladies influençant l'accès des services de santé au Sénégal
Résumé
Dans beaucoup de pays africains, il existe une multitude de pratiques médicales ; les analyses anthropologiques ont largement contribué à la question des choix thérapeutiques qui permettent d'envisager le patient comme un individu placé « dans un contexte de pluralisme médical» et de tenter d'appréhender la logique de ses décisions face aux alternatives qui se présentent à lui. Cette approche des itinéraires thérapeutiques a souvent été fondée sur l'analyse du choix entre médecine traditionnelle et biomédecine.
A Widou Thiengoli dans le Ferlo du Sénégal, une étude récente a permis de mettre en exergue une typologie des maladies se présentant comme un rationnel du choix du recours aux soins. Il s’agit de la maladie de « docteur » et de la maladie de « guérisseurs » faisant entrevoir respectivement un recours au soins médical et un recours aux soins à la médecine traditionnelle . Le but de cette étude est d’explorer comment une typologie communautaire des maladies influence l’utilisation des services de soins.
Il s’agira de faire une étude cas multiple portant sur les communautés fulbés du Ferlo avec une volonté de montrer les similitudes et des divergences dans la manière de penser et de panser les maladies entre le milieu rural et le milieu urbain. Les méthodes qualitatives de recherche seront utilisés à travers des entretiens individuels, focus de groupe et revue documentaire.
Deux sites seront prévus pour l’étude : Widou Thiengholi et Dakar
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • OHMI Téssékéré
Disciplines
Anthropologie, Santé publique
Image

Porteur

Ndeye Mareme
Sougou
Docteur en médecine et en Santé Publique, spécialiste en Pédiatrie, je suis titulaire d’un master 2 en socio-anthropologie. J’ai capitalisé une expérience professionnelle avérée dans le secteur de la santé publique. Les activités de planification, de mise en œuvre de stratégies et d’évaluation mené au sein du secteur privé, m’ont permis de capitaliser une certaine expérience dans le secteur privé de la santé. Le regard de socio-anthropologue que j’ajoute à ma connaissance du système sanitaire en Afrique de l’ouest fait ma particularité et reste un de mes points forts car elle me permet d’appréhender les déterminants sociaux de la santé. Cela m’a permis d’être titulaire d’une dizaine de publications scientifiques dans des revues internationaux. La santé de la mère et l’enfant constitue notre principal axe de recherche. Ainsi notre thèse de santé publique a porté sur les comportements de recours aux soins pour les enfants de moins de 5 ans. Nos travaux portent essentiellement sur les facteurs limitant l’accès aux services de soins principalement les inégalités sociales. Les résultats de nos travaux ont montré le rôle important de certains déterminants sociaux comme le niveau socio-économique, les inégalités de genre.La prise en compte des besoins de la communauté dans la définition des problèmes de santé devrait permettre une meilleure appropriation des politiques et programmes de santé. Ainsi, avec une approche faisant appel à la socio anthropologie, nos travaux ont pu mettre en exergue l’importance des représentations sociales des maladies pour l’élaboration des programme de communications santé.