Porteur
Malika René-Trouillefou
Session
2019
Co-porteur(s)
Frédéric Bertucci, David Lecchini, Eric Parmentier, Claude Bouchon
Titre
Etude des paysages acoustiques du littoral anthropisé de Guadeloupe
Résumé
Les bruits anthropiques sont des nuisances directes pour une grande partie de la faune et les effets sur le comportement peuvent avoir des conséquences à l’échelle des individus mais aussi à l’échelle d’une population et d’un écosystème. Ces dernières années, l’acoustique passive a permis l’étude à long terme des environnements terrestres en utilisant les vocalisations animales comme proxy pour capturer rapidement la diversité des espèces, la phénologie des événements biologiques, et, finalement, la qualité de l'habitat. Malgré des résultats encourageants, mettant en évidence une relation entre les caractéristiques écologiques et biologiques des écosystèmes et leurs caractéristiques acoustiques, il existe aujourd’hui peu d'études sur la production sonore au sein d'assemblages de faune marine soumises à une pression anthropique.
Grâce à une approche macro-écologique basée sur l’acoustique passive, le présent projet fournira des informations précieuses sur la diversité acoustique sous-marine et sur les populations ichtyologiques face aux activités maritimes et en particulier le bruit anthropique. Ces études fourniront des informations essentielles sur le lien entre la qualité des environnements coralliens en Guadeloupe, leur dynamique acoustique, leur stabilité à long terme et comment ces écosystèmes se comportent dans le contexte de différentes utilisations du littoral (activités portuaires, plaisance, nautisme…).
Les résultats auront une importance essentielle afin de produire des savoirs qui contribueront à mieux penser la résilience socio-écosystémique dans le cadre de la planification spatiale et plus largement pour l’aménagement du territoire Guadeloupéen et le maintien de la biodiversité marine de la zone littorale.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Littoral Caraibe
Disciplines
Biologie, Écologie, Ichtyologie
Image

Porteur

Malika
René-Trouillefou
Malika René-Trouillefou est Maître de Conférences à l’Université des Antilles, Guadeloupe au sein de l’unité de recherche BOREA (Biologie des Organismes et Ecosystèmes Aquatiques, FRE 2030).
Elle est biochimiste (cellulaire, moléculaire), spécialisée dans la microbiologie des coraux scléractiniaires depuis 2012. Ingénieure en Sciences et Technologies des Industries Alimentaires (Polytech’Montpellier, 2004), elle a réalisé sa thèse de doctorat à l’Université Montpellier 2 (2005-2009) sur la recherche d’indicateurs biologiques des traitements à hautes pressions sur des systèmes protéiques modèles. Une formation pluridisciplinaire et appliquée qui l’a conduit à développer depuis son recrutement, une thématique nouvelle basée sur l’étude des bactéries du corail et leur utilisation comme indicateur pour suivre l’état de santé des coraux.
Une thématique qui a obtenu le soutien financier d’organismes nationaux, MNHN (ATM, 2014), LabEx Corail (Regecor 2012, Pestotrop 2015, Benebact 2017), AFB (2016-2017), LabEx DRIIHM (OHM Port Caraibes, 2016-2017).
Responsable de l’Equipe BOREA à l’Université des Antilles, membre du Conseil Scientifique du LabEx Corail (depuis 2013), membre du bureau du RTPI Caraïbes du CNRS (depuis 2016), membre du comité de direction (OHM Port Caraïbes, depuis 2016). En 2018 elle est co-porteur des projets Eco3Sar (ADEME) et Emul (LabEx Corail). Le projet EMUL (Etude multi-disciplinaire du littoral ultramarin face aux pressions anthropiques) est adossé à la bourse post-doctorale de Frédéric Bertucci (expert en écologie acoustique) d'une durée de 18 mois au sein de l'unité BOREA de l'Université des Antilles en collaboration avec D. Lecchini (EPHE, CRIOBE) et E. Parmentier (Université de Liège).

Participants

Frédéric
Bertucci
Frédéric Bertucci, chercheur contractuel, est en postdoctorat (labEx CORAIL) dans l'équipe RECAP, à l'Université des Antilles, à Pointe à Pitre, Guadeloupe depuis le 1e janvier 2019, sous la responsabilité de Malika René-Trouillefou.
L’objectif global de mes recherches est de caractériser l’impact de l’aménagement anthropique du littoral dans deux régions ultramarines, Guadeloupe et Polynésie française sur la qualité du recrutement larvaire et le rôle des zones de nurserie. Dans l’ensemble, ce projet sera l’occasion d’appliquer l’acoustique passive à la conservation du milieu marin dans un contexte d’aménagement contrasté entre ces deux régions de l’Outre-mer. Les résultats auront une importance essentielle dans le cadre de la planification spatiale et plus largement pour l’aménagement du territoire et le maintien de la biodiversité du littoral.