Porteur
Eric Foulquier
Session
2018
Co-porteur(s)
Yves Montouroy
Titre
Etude de réseau structurale : la controverse du dragage portuaire dans le Petit Cul-de-sac marin (2010-2015).
Résumé
Le projet vise à observer le jeu d’acteurs tel qu’il se déploie à l’occasion des opérations de dragage dans le Petit Cul-de-sac marin dans la perspective des travaux d’extension du terminal de Jarry du Grand Port Maritime de Guadeloupe, événement fondateur de l’OHM Port Caraïbe. Observer le système relationnel qui se met en place à l’occasion d’une controverse d’aménagement procède d’une analyse du processus décisionnel et revient à comprendre le jeu de forces à l’œuvre dans la mécanique de production d’un territoire et de son évolution potentielle.
L’ambition méthodologique du projet repose sur la mise en œuvre d’une analyse des réseaux sociaux. Il s’agit d’inventorier l’ensemble des acteurs ayant pris position à l’occasion de la controverse et de qualifier la nature des liens tissés entre eux, qu’elle soit conflictuelle ou collaborative. L’objectif principal de la démarche est de déterminer les coalitions à l’œuvre et les arguments déployés par les différentes parties prenantes. Et ce, afin de saisir comment se construit, ou non, une acceptabilité sociale dans le contexte des aménagements portuaires. L’ambition théorique est de contribuer, dans le cadre de l’OHM, à l’élaboration interdisciplinaire d’une écologie humaine des espaces portuaires.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Littoral Caraibe
Disciplines
Géographie, Sociologie
Image

Porteur

Eric
Foulquier
Maître de conférences en géographie à l'Université de Brest. Géographe, MCF, spécialisé sur les questions de transport maritime et de gouvernance portuaire.
Participation depuis trois ans à l'OHM Caraïbe.
A paraître en 2019 : Foulquier E, Transports maritimes et changement climatique. Enjeux géographiques. Le Droit Maritime Français.

Participants

Yves
Montouroy
Yves Montouroy est docteur en Science politique de l'Université de Bordeaux (2012), enseignant-chercheur à l'Université des Antilles et membre de l'UMR LC2S. Ses travaux portent sur la construction des politiques publiques en matière de régulation internationale des dispositif d'exploitation des ressources naturelles. Sa thèse de doctorat portait sur les enjeux forestiers à l'échelle européenne