Porteur
Jérôme Lejot
Session
2017
Co-porteur(s)
Titre
Apport de l’imagerie hyperspectrale dans l’étude des cours d’eau : analyses et traitements d’images acquises à partir d’une caméra légère à très haute résolution spectrale pour restituer la bathymétrie des lits fluviaux. Application à l’échelle du Rhône c
Résumé
La quête de méthodes permettant de restituer la bathymétrie à différentes échelles spatiales et temporelles d’une rivière a mené à l’utilisation de diverses techniques de terrain et plus récemment d’images aériennes et satellitaires. Les méthodes classiques de mesures bathymétriques en rivière donnent satisfaction mais ne peuvent produire que des informations partielles (par transect ou aléatoirement) et non continues à l’échelle du lit mouillé (ou à des coûts prohibitifs). L’imagerie aérienne et satellitaire quant à elle possède intrinsèquement les capacités à produire ces informations en continu. Mais elle se heurte à plusieurs problèmes i) résolution souvent insuffisante des images satellites pour restituer de façon précise la géométrie d’un chenal ii) sensibilité insuffisante des capteurs des images aériennes qui ne fonctionnent le plus souvent qu’en mode multispectral (3 ou 4 bandes disponibles). C’est dans ce contexte qu’une camera hyperspectrale a été acquise par l’UMR 5600 EVS CNRS. Elle offre la possibilité de découper en de multiples bandes le rayonnement électromagnétique enregistré. Sa taille compacte et son poids léger lui confère d’être adaptable sur de multiples plateformes ultra-légères (ULM, hélicoptère ou drone). Cet outil couple des résolutions spectrales et spatiales inédites et permet d’entrevoir la possibilité d’analyser de façon fine l’empreinte spectrale des chenaux (dans le visible et l’infrarouge). C’est notamment dans les longueurs d’onde du proche infrarouge que l’absorption du signal dans la colonne d’eau est maximale. Il devient donc possible d’obtenir des informations sur les hauteurs d’eau et par extension sur la topographie du chenal, et cela, en tout point d’une image. Nous proposons donc d’utiliser les capacités spectrales de celle nouvelle caméra pour restituer la topographie des surfaces immergées de rivière. L’application méthodologique de ces recherches sera menée à l’échelle du RCC de Péages de Roussillon intégrant le site de restauration localisé sur l’Ile des graviers.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Vallée du Rhône
Disciplines
Géomorphologie
Image

Porteur

Jérôme
Lejot
Maître de conférences Géomorphologie Géomatique, Université lumière Lyon 2, UMR 5600 Environnement, Ville, Société (EVS)