Porteur
Mélanie Saulnier
Session
2017
Co-porteur(s)
Titre
CHRONOPY - Reconstruction à haute résolution CHRONOlogique des dynamiques holocènes de la forêt de Bernadouze (Pyrénées)
Résumé
Le projet ChronoPy vise à améliorer les connaissances sur l’histoire et la dynamique de la forêt de Bernadouze en développant une reconstruction chronologique, à très haute résolution spatio-temporelle, des processus majeurs ayant conduit à l’écosystème forestier actuel. Ainsi, ce projet ambitionne (i) de situer dans le temps relatif et absolu la succession des essences et des groupements forestiers qui composaient la forêt localement (apparition, disparition) et (ii) de saisir le début et l’évolution des usages anthropiques (défrichements, production et exploitation de bois d’œuvre, charbonnage) que l’on sait avoir eu un impact sur la composition et le fonctionnement de la forêt historique. Les données acquises jusqu’à présent permettent difficilement d’identifier l’émergence et les modalités de cette pratique avant son intensification située au bas Moyen Âge. A partir des charbons contenus dans les sols naturels et dans les charbonnières, et en veillant à sélectionner les charbons indicateurs des phénomènes étudiés, l’objectif sera d’une part d’acquérir des datations radiocarbones de ces biofacts et d’autre part d’affiner la résolution temporelle de ces datations. Ce projet devrait donc se décomposer en 2 phases : ChronoPy 1 et ChronoPy 2.
Le projet ChronoPy se trouve à l’interface entre plusieurs projets déjà en cours (Charinter-Bernadouze, FODYNA) autour d’un objectif commun, la reconstruction chronologique de l’histoire locale de l’environnement forestier, et s’appuie sur une approche interdisciplinaire alliant la pédoanthracologie, la dendrochronologie et la dendroanthracologie, Les résultats attendus fourniront des données de référence à la fois sur l’histoire et la dynamique de la forêt et de ses usages
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • Haut-Vicdessos
Disciplines
Anthracologie, Dendrochronologie, Géohistoire
Image

Porteur

Mélanie
Saulnier
Ecologue, pédoanthracologue et dendrochronologue, je suis spécialisée dans l'étude de l'Histoire et de la dynamique des forêts de montagne (Alpes, Pyrénées) à très haute résolution spatio-temporelle. Mes recherches s'appuient sur une approche interdisciplinaire diachronique qui associe la pédoanthracologie (étude des charbons de bois dans les sols naturels), la dendrochronologie (étude des cernes d’arbres) et la dendroanthracologie. L’objectif principal de mes recherches est de caractériser les interrelations Forêt/Homme/Environnement/Climat et leur évolution sur le long terme. Pour ce faire, la forêt est replacée dans un contexte de socio-écosystème dans lequel l'identification des processus naturels et anthropiques ayant conduit aux milieux actuels permettra d'établir des modèles d'évolution en réponse aux changements globaux et ainsi contribuer à la mise en place d'une gestion forestière intégrée et durable.

Principaux articles :
Saulnier M., Edouard J-L., Roques, A., Rozenberg P., Corona C., Guibal F., accepted. Spatio-temporal heterogeneity of Larch budmoth outbreaks in the French Alps for the last 500 years. Canadian journal of forest research.
Saulnier M., Talon B., Robin V., 2015. Contribution to history of forest ecosystems at mid altitude in Queyras valley (inner Alps). Quaternary International.
Saulnier M., Edouard J-L., Corona C., Guibal F., 2011. Climate / growth relationships in a Pinus cembra high-elevation network in the Southern French Alps. Annals of Forest Science 68 (1): 189-200.

Participants

Léonel
Fouedjeu Foumou
Doctorant au sein du laboratoire GEODE UMR 5602/CNRS, ces travaux de recherches portent sur le thème de l'anthropisation (interaction Homme/milieu) et des dynamiques forestières historiques, via l'étude anthracologique et dendrochronologique des forêts pyrénéennes.
Ces principales problématiques portent sur l'étude de l'impact du charbonnage historique, en lien avec les activités minières et métallurgiques, sur les dynamiques spatiales et forestièresde la forêt de Bernadouze et de l'Arbu durant l'Holocène récent (prospections à venir).
Il vise donc (1) à restituer les principales phases de charbonnage ayant fortement marqué l'évolution de ces socio-systèmes à haute résolution chronologique/temporelle, grâce à l'étude des cernes de croissance des charbons de bois (approche inédite), (2) à mieux appréhender les pratiques sylvicoles historiques, c'est-à-dire, retrouver le mode de traitement des forêts et (3) à développer les outils/approches méthodologiques existant afin de mieux interpréter les anomalies et les déformations (fente radiale de retrait, vitrification, hyphes, écrasements cellulaires...) fréquemment retrouvés sur le corpus anthracologique étudié; ce qui permettrait de mieux caractériser les pratiques, les gestes techniques et les temporalités du charbonnage et ainsi de de mesurer efficacement leur influence sur la dynamique des forêts.
Raquel
Cunill-Artigas
Géographe et paléoenvironnementaliste, chercheuse postdoctorale au Département de Géographie de l’Université Autonome de Barcelona. Docteure en géographie en 2010. Titulaire d’une bourse postdoctorale Marie Curie (programme Beatriu de Pinos) réalisée au laboratoire GEODE (CNRS-Université Jean Jaurès) de Toulouse. Sa recherche se concentre sur l'étude de la dynamique forestière dans les aires de montagne en Europe, à partir d'une approche interdisciplinaire autour de l’étude du charbon permettant d’intégrer des échelles temporelles et spatiales complémentaires. L’objectif final est toujours la connaissance de l’histoire de l’environnement et des degrés d’anthropisation ou de naturalité des systèmes forestiers pour comprendre leur état actuel et envisager le futur. Dans un premier temps, sa recherche s’est focalisée sur l’étude de la limite supérieure des forêts à travers l’approche pédoanthracologique. Puis sa recherche s’est ouverte à l’étude des étages subalpin et montagnard nécessitant une ouverture méthodologique pour l’étude des charbons issus de contextes naturels et anthropisés (charbonnières, charbons sédimentaires, etc.). Elle se concentre en particulier sur l’histoire holocène d’Abies alba dans les Pyrénées (France/Espagne) et d’Abies pinsapo dans le Sisteme Bético (Espagne). Sa participation au projet FODYNA remonte à sa première édition en 2013 et sa contribution a permis un élargissement des problématiques en particulier dans le cadre du projet CHARINTER-Bernadouze.
Jean-Paul
Métailié
Depuis le début de son activité au sein du CNRS, ces recherches ont porté sur le domaine des dynamiques environnementales, dans une perspective multitemporelle (intégrant à la fois la courte durée, sur le dernier siècle, et la longue durée depuis le Néolithique) et multi-scalaire, allant du site archéologique ou biogéographique jusqu'au géocomplexe. La recherche sur le temps dans l'environnement a donc permis de jeter des passerelles entre faits de nature (climat, évolution des grandes formations végétales, dynamiques géomorphologiques...) et faits de société (construction des terroirs, gestion des forêts, pratiques environnementales...), et de générer de nouvelles configurations interdisciplinaires dans un partenariat avec les disciplines historiques, archéologiques et paléo- écologiques
Vanessa
Py-Saragaglia
Chargée de recherche CNRS au laboratoire GEODE. Sa recherche porte sur les interactions homme/milieu, l’histoire de l’environnement et les modalités d’exploitation et de gestion des ressources naturelles (forêts, minerais, pâturages) dans des contextes de haute montagne pendant l’Holocène. Elle pilote ou participe à des projets et à des réseaux de recherches qui s’inscrivent dans des espaces alpins, pyrénéens et méditerranéens. Elle est spécialisée en archéologie minière, industrielle et agropastorale et dans l’étude anthracologique et dendrologique des bois et des charbons de bois issus de contextes anthropisés et naturels. Ses travaux visent à caractériser les traces matérielles et environnementales des activités humaines passées, leur chronologie et leur rôle dans les changements environnementaux (en particulier de la couverture végétale) qui ont conduit aux paysages actuels et conditionnent en partie leurs évolutions. Une partie de ses activités se concentre sur le développement de nouveaux outils méthodologiques pour déceler des indicateurs efficients des changements socio-environnementaux et des pratiques à travers l’analyse interdisciplinaire de corpus anthracologiques.