Porteur
Bernard Calas
Session
2015
Co-porteur(s)
Titre
Oublier Malthus dans le Ferlo. Les facteurs d’attractivité de la Communauté Rurale de Téssékéré
Résumé
Nous nous proposons de travailler sur la Communauté Rurale de Téssékéré. Cette dernière est essentiellement composée de trois grands villages : Téssékéré, Amaly et Widou. L'objectif central de cette thèse est de déterminer, dans un contexte de désertification humaine, les facteurs responsables de l'accroissement démographique observés à Widou.
Malgré des facteurs répulsifs tels le climat, la dégradation des sols, la mauvaise gestion collective des ressources et des conditions de vie extrêmes, ces villages sont peuplés, et la population semble même s'accroître. Le village de Widou plus particulièrement présente une dynamique singulière à travers l'installation multiple et durable de nouvelles populations et la construction de nouveaux bâtiments. Le bourg de Widou-Centre, dans ce village, fait l'objet d'un étalement prononcé. Ces phénomènes, cependant paradoxaux dans une zone réputée pour être désertée, y sont bien plus significatifs que dans les autres villages, cependant dans la forme, identiques à Widou. On recense 316 campements à Widou, 168 à Téssékéré et enfin 96 à Amaly (Touré et Wane, 2010). Quels sont les éléments qui permettent d'expliquer la répartition de la population, et en quoi le village de Widou diffère-t-il des autres villages de la Communauté Rurale au point d'en constituer un « pôle rural » que l'on pourrait voir comme plus attractif que les autres ? Compte tenu de la difficulté des conditions de vie et de prospérité, pourquoi les populations s'installent-elles dans ce village davantage encore qu'auparavant et que dans les autres ? Dans ce sens, peut-on dire que Widou représente un pôle d'attraction ?
Quels rôles jouent la présence des forages et les projets de développement dans cette attractivité, et quels sont les autres facteurs ?
La géographie est la science qui propose une réflexion sur un milieu au travers de ses différentes dynamiques, qu'elles soient physiques ou humaines. Elle relate la gestion d'un espace, ici le Sahel. La transhumance des nomades pour abreuver leurs troupeaux lors de la saison sèche est l'illustration parfaite de l'adaptation de l'Homme au milieu. Aujourd'hui, la technologie permet à l'Homme d'adapter son territoire à ses besoins. Le cadre théorique de la géographie sociale a été élaboré sur cette opposition (Bailly et al., 1995). La désertification du Ferlo par les populations, si elle représente la base d'une étude inscrite dans le domaine de la géographie physique à travers la dégradation des sols, est aussi un phénomène social enraciné dans la géographie humaine. Prenant en compte les deux aspects, nous proposons d'inscrire cette thèse dans le cadre de la géographie sociale.
Type
Projet Doctoral
OHM(s) concerné(s)
  • OHMI Téssékéré
Disciplines
Démographie, Géographie, Géomatique, Socio-anthropologie, Sociologie
Image

Porteur

Bernard
Calas

Professeur des universités en géographie à l'université Bordeaux Montaigne. Titulaire de la Prime d'Excellence Scientifique (64 articles ou contributions ; 28 jurys de thèses dont 3 en histoire et 3 en sciences politiques et dont 4 dirigées et soutenues ; 7 thèses en cours).


Co-responsable du Master interdisciplinaire et interuniversitaire mixte Dynamique des Afriques (MIDAF), proposé conjointement par Sciences Po Bordeaux (option science politique), Université Bordeaux 3 (option géographie), Université Bordeaux IV (option droit).


Domaines et terrains de recherche


Métropolisation
Liens villes-campagnes
Chaines de coopération globales (café, roses)
Hybridation
Afrique orientale, Inde, Canada, Irlande