Porteur
Fatimata Mbaye
Session
2019
Co-porteur(s)
Titre
Variabilité génétique et susceptibilité aux cancers féminins des populations de Widou Thiengoly du Ferlo
Résumé
De 2015 à 2017 nous avons effectué une étude épidémiologique et génétique dans le but de connaitre la susceptibilité des femmes de Widou Thiengoly (FWT) aux cancers féminins. L’étude a porté sur une population de 150 femmes résidant à Widou. Le génotypage a porté sur le gène P53. L’étude épidémiologique a révélé que 81,33% des FWT sont mariées. Celles âgées de 35 ans au plus représentent 44% de la population. L’âge moyen d’apparition des premières règles est de 13 +/- 2,37 ans avec des extrêmes de 9 et 20 ans. Le nombre de grossesses varie de 0 à 14. L’âge de la première grossesse chez les FWT est de 18 +/-3 ans avec un maximum de 32 ans. 39% d’entre elles utilisent la contraception moderne. La DPR est plus faible en valeur absolue chez les Peulhs (12+/-2,43 ans) comparés aux autres ethnies (14+/-2,37ans). Concernant l’étude génétique, les homozygotes arg/arg sont les plus nombreux (58,9%) suivis des pro/pro (23,5%) et en dernier les hétérozygotes prg/pro (17,6%). La fréquence de l’allèle arginine est de 67,6%. Parmi les FWT 76,5% ont, au niveau du codon 72 de l’exon 4 du gène P53, une guanine au lieu d’une cytosine. Cette mutation leur confère sur la protéine TP53 une arginine à la place d’une proline d’où leur susceptibilité. Partant de ces résultats, l’objectif de ce présent projet est de comparer les résultats obtenus chez les femmes de Widou avec deux groupes de contrôles dans l’optique de voir l’effet ethnie et l’effet localité.
Type
Projet OHMs
OHM(s) concerné(s)
  • OHMI Téssékéré
Disciplines
Génétique
Image

Porteur

Fatimata
Mbaye
Mes activités de recherche s’intègrent dans les thématiques de l’équipe « Génétique pour la Gestion des Populations » que dirige le Professeur Pape Mbacké SEMBENE et qui s’intéresse, de manière générale à la préservation des ressources alimentaires, de la biodiversité et de la santé. Ces activités s’articulent autour de la dynamique et de la génétique évolutive des bio-agresseurs, des vecteurs de maladies, de l’amélioration génétique et de la conservation de la biodiversité des ressources animales locales.
C’est dans ce cadre que j’ai été amenée à travailler autour de la génétique des pathologies cancéreuses en collaboration avec des équipes hospitalières. Ces recherches visent à connaitre et à comprendre les mécanismes des altérations génétiques impliquées dans le processus tumoral des cancers féminins mais aussi à mettre au point des bio-marqueurs permettant un diagnostic précoce de ces pathologies chez les femmes sénégalaises. La connaissance et la compréhension des altérations génétiques impliquées dans le processus tumoral des pathologies cancéreuses sont d’une importance capitale dans la mise en place de nouveaux outils de diagnostics de ces maladies qui constituent un problème majeur de santé publique dans le monde et particulièrement dans nos pays à faible revenu. Vue la quasi-absence d’investigations menées, je me suis intéressée au profil génétique des tumeurs bénignes et malignes du sein, des tumeurs ovariennes et des fibromes utérins chez les femmes sénégalaises. Un aspect important de ces études concerne l’identification des mutations à l’origine des cancers étudiés.

Participants

Mbacké
SEMBENE
Enseignant/Chercheur, Spécialité : Génétique des Populations, Entomologie
Ahmadou
DEM
Professeur, Agrégé en Cancérologie

Sites d'études

Nom ou appellation
Description
Localisation
Pas de position sélectionnée

Liens vers métadonnées, web services, applications, projets liés, publications...

Rapports N+

Photographies, images, illustrations...

Titre
Auteur
Localisation
Pas de position sélectionnée
Description
Affichage de l'image

Pièces jointes publiques