Méthodologie

L’OHMi Tessékéré a pour vocation de produire une vision systémique et pluridisciplinaire de l’impact global de la GMV dans la région de Widou Thiengoli et Tessékéré. L’approche d’écologie humaine, orientée sur les interactions hommes-milieux, est sensiblement différente des observatoires déjà existants dans la région du Ferlo, et de manière plus générale au Sénégal, qui sont plus axés sur la surveillance des processus écologiques de désertification ou sur l’analyse de la production agricole et le suivi démographique des populations.

methodologique

Objectifs de l’observatoire

La GMV est un processus de développement durable, à fort impact environnemental et humain. L’implantation d’un observatoire est une chance exceptionnelle de pouvoir comprendre, modéliser et faire connaître les dynamiques et relations entre les hommes et les environnements sahéliens d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

L’objectif global de l’OHM.I Tessékéré est de déterminer comment une anthropisation « secondaire » (l’implantation de la GMV), peut contribuer à compenser, par une approche de développement local, une dégradation de l’environnement naturel, culturel et socio-économique des populations, consécutif à une anthropisation « primaire » (la désertification des zones saharo-sahéliennes).

Il s’agit d’évaluer, par la mise en place d’indicateurs pertinents, l’adaptabilité de l’environnement naturel et des populations impactées par les modifications environnementales et par l’implantation de la GMV. Le suivi diachronique sur la zone observatoire permettra de comprendre l’évolution des ressources environnementales et leurs impacts sur l’évolution des populations en termes de pratiques socio-économiques, de santé, d’évolutions culturelles et migratoires. L’observatoire permet également d’analyser et de comprendre les difficultés et conflits d’intérêts inhérents à la mise en place de projets à long terme et à fort impact sur le milieu de vie des populations locales tels que la GMV.

L’objectif est avant tout de développer un outil de recherche fondamentale et appliquée à des actions de suivi et de valorisation des régions et des populations sahéliennes. Outre les indicateurs environnementaux classiques développés et utilisés dans les observatoires du Sahel déjà existants, l’OHM.I Tessékéré propose également de comprendre les dynamiques identitaires et culturelles associés aux grands changements régionaux que sont la désertification et l’implantation de la GMV.

Stratégie de réalisation de l’observatoire et étapes du processus

La stratégie de réalisation est basée sur 4 phases :

  1. Détermination du périmètre de l’observatoire
  2. Mise en place des thèmes de recherche et prise de contact avec les organismes et personnes susceptibles d’être intéressées. Rassembler la documentation déjà existante
  3. Mise en place des programmes de recherches et des dispositifs de collectes
  4. Valorisation, aide à la décision politique et mise en ligne des informations